l'Avocat et son rôle

Son rôle est d'assurer,

la défense et la sauvegarde des droits du patient tout au long de la procédure. Sa présence est obligatoire devant les juridictions civiles et, en pratique, administratives. L'intervention d'un avocat demeure facultative devant les CRCI (Commissions Régionales de Conciliation et d’Indemnisation des accidents médicaux) même si elle nous semble conseillée, en particulier pour les gros préjudices. En effet, les bénévoles au sein des associations, aussi dévoués soient-ils, n'ont pas toujours la formation juridique et la compétence leur permettant de négocier avec une compagnie d'assurance ou d'évaluer un préjudice.

La remarque vaut aussi pour un avocat « généraliste » n'ayant jamais fait de réparation du préjudice corporel.

Un avocat représente vos intérêts, vous assiste au cours des opérations d'expertise, défend la réalité et l'existence de vos préjudices, engage des pourparlers amiables voire négocie avec la partie adverse, le quantum de l'indemnisation.

Les avocats doivent impérativement établir un devis estimatif et faire signer une convention d'honoraire.
 
Ils peuvent, et le font désormais quasi systématiquement, solliciter un honoraire de résultat généralement compris entre 6 et 10% (hors taxes) des sommes récupérées. Il existe des avocats spécialisés en réparation du préjudice corporel, et plus particulièrement en droit médical.

Certains avocats spécialisés se sont regroupés au sein d'une association appelée l'ANADAVI (Association Nationale des Avocats de Victimes de Dommages Corporels) .

Page 3 sur 3